Rechercher
  • Corinne

La fée des semis s’est-elle penchée sur mon berceau?

Il y a des aptitudes, des talents qui nous sont généreusement offerts. Un truc qui fonctionne bien dans le monde de Disney, ce sont les fées. Celles qui se penchent sur le berceau des princesses en chuchotant quelques mots enchantés tout en faisant virevolter leur baguette étoilée. Les dons dégoulinent sur le petit être aux joues roses.

La fée des semis n’a pas dû être invitée à ma petite cérémonie de bienvenue dans ce monde. Elle est restée à bouder loin du berceau, les bras croisés. D'accord, d'accord, je ne suis pas une princesse. L'autre jour, mes pensées s’amusaient de cette vison à mi-chemin entre la Belle au Bois dormant et la fée Clochette, lors de la récolte de radis semés trop "épais" dans mes bacs potagers derrière la maison. Pas grave, me direz-vous, on éclaircit en ôtant ceux qui ont déjà la matière à croquer en bouche.


Depuis des années, je me contente de la facilité en semant quelques fleurs et surtout des cucurbitacées en nombre. Les résultats sont gratifiants, ce qui me permet d’offrir ou de troquer mes plantons à gauche, à droite.

Pour cette nouvelle saison de jardinage, je décide de passer au niveau expert ! Commande est envoyée en janvier chez Tomates Urbaines, un projet de ProSpecieRara, qui oeuvre pour la diversité génétique végétale et animale. Graines de tomate Amish pasta et de poivron tomate rouge me parviennent par la poste dans un coffret ultra bien conçu, contenant toutes les informations pour réussir ses semis et se réjouir d’une belle récolte. Trop d’eau, pas assez de lumière, peut-être trop d’attention sur ces chers petits. Bref, seuls quelques rescapés prennent le soleil sur le balcon, quand il y en a (!). De petite taille encore, j’espère qu’ils rattraperont, comme on dit, mes jeunes plants achetés. Malgré l'absence de sang royal, je tente tout de même un appel: Ouh ouh, la fée des plantons, n’aurais-tu pas un peu de poudre magique pour booster les juvéniles et frêles pousses?" Bon, pas de réponse, elle aussi n'a pas dû recevoir d'invitation. Je vais donc dégainer la solution ultime, le champion du jardin: le purin d’ortie! Une petite pulvérisation foliaire et hop! Force, vigueur et courage sont donnés aux maigrichons. Et toc les fées !



37 vues